Le Chien à Trois Pattes

2 lieux, 1 programme

26 mai 19
ISAAC'S MOOD, le Chien à 3 Pattes va groover
16 juin 19
ÎTO, la tendresse du monde
07 juillet 19
REVISITING AFRIQUE, un retour puissant aux sources du jazz

Le Cuvage de Jasseron - le 07 juillet 2019

REVISITING AFRIQUE, un retour puissant aux sources du jazz

76, route de Grille-Midi
69220 Saint-Jean d'Ardières

En venant ce Belleville, prendre la direction Beaujeu. 200 mètres après le lycée de Bel-Air, en haut de la côte, prendre à gauche. Le Cuvage de Jasseron est à 100 mètres.


le 07 juillet 2019

Dimanche à 18h -  12€/6€ (gratuit en dessous de 12 ans) ou Pass 3 concerts au choix 30€

Sortie en 1971, « Afrique » est probablement le dernier grand album du pianiste et organiste Count Basie, légende du jazz avec son célèbre Big Band, dont était notamment membre le saxophoniste Lester Young : le batteur américain Sangoma EVERETT et le saxophoniste Lionel MARTIN s’attaquent à ce disque pour en produire leur version. Comme une volonté de retour aux sources du jazz, pour donner de la puissance et alimenter leur propre univers créatif.

Ce duo est l’histoire d’une rencontre qui entreprend de gravir l’un des ultimes sommets du grand orchestre de Count Basie. Mais comment retranscrire un format big band dans une formule duo ? En ne collant pas à la ligne près à la formation originelle, mais plutôt en s’attelant à l’esprit pour en suggérer une relecture des plus originales. Lionel MARTIN décrypte : «En écoutant l’album Afrique de Count Basie, ce que j’y aime, c’est au fond une certaine simplicité, un rapport à la ligne de basse très simple et répétitive avec des thèmes très puissants, sans jamais tomber dans quelque chose d’hyper connoté big band.»

Entre Lionel MARTIN, saxophoniste tendance tellurique, un souffle irrigué par des années à fréquenter les contre-allées du punk jazz, et Sangoma EVERETT, batteur tout en élégance polyrythmique, des baguettes trempées dans la grande tradition qu’il a éprouvée aussi bien avec Clifford Jordan que Dizzy Gillespie, Memphis Slim qu’Eddy Louiss, quoi de commun ? Bien des choses, si l’on ne s’en tient pas aux seules apparences, à commencer par une ouverture sur le monde des musiques, que leurs parcours respectifs racontent : avec Revisiting Afrique le saxophoniste et le batteur font le pari d’un dialogue à deux, une conversation avec le jazz d’hier et celui d’aujourd’hui, pourvu que ça pulse.

... et poour avoir une idée : https://www.youtube.com/watch?v=hPBdLO6ZU-U

 Lionel MARTIN (saxophone), Sangoma EVERETT (batterie)